» – Le vent est froid ce matin, vous feriez mieux d’enfiler ma veste. »

Je me souviens de ce détail, car j’étais assez jeune pour éprouver un bonheur immense à porter ses vêtements, semblable, là encore, à l’écolier étouffant de fierté qui porte autour de son cou le chandail de son héros. Emprunter sa veste, posée sur mes épaules même quelques courtes minutes, était un triomphe en soi : il nimbait ma matinée d’un rayonnement de gloire  »

Des écharpes, unies et imprimées, que l’on peut boutonner entre elles, le matin, et assortir à sa tenue…Des écharpes que l’on peut unir, désunir, donner à ceux que l’on aime, « voler » à ceux qui partent pour la boutonner à la sienne, et rester encore ensemble, un peu…

Boutique : http://anna-and-co.fr/ 

Les autres pionnières